NOUVEAU :

                   • Manuel Réaliste-Convenable du Comm-Anar

                   • Œuvres de Freddy Malot par ordre chronologique

 

Accueil Tracts & Articles Brochures Contactez-nous !

version pdf pour impression Version pdf pour impression 

version anglaise English Version 

 

 

YES WE CAN !

● L’énorme arnaque ●


 1  - YES WE CAN (nov. 2008)

 

C’est en braillant ce slogan que l’as de la Démagogie de notre temps, Obama, posa ses valises à la Maison Noire…

 

 2  - IGNOBLE NOBEL (oct. 2009)

 

Notre Oncle Tom devenu Maître de l’Empire d’Occident ultime (né de la Bombe A) se fit conférer illico le titre d’Exterminateur d’élite, par la coterie des adorateurs d’Alfred de Ladynamite – alias Nobel. Sitôt cette formalité effectuée, 30.000 « born to kill »[1] de plus furent lancés dare-dare contre les malchanceux Afghans…

 

 3  - GOUDRONNÉ-EMPLUMÉ

 

On se fait du souci dans la « small town America »[2]. On y ressent que l’Empire à la « Manifest Destiny » (1845) dévale résolument ; et ceci parce que rongé-broyé-affolé par ses Banksters, ses Marines et ses Deceive-tanks[3].

Par suite, certains font appel à leur mémoire et se disent : on dût – en 1773[4] – se disposer à goudronner-emplumer les tyrans de Londres ; à présent (240 ans plus tard), ne devons-nous pas aviser à corriger ceux de Washington D.C. ? Au fait, n’aurions-nous rien gagné à nous mettre en République ?

Alors, on en vient à se ressouvenir qu’en 1791, 8 ans après l’Indépendance (1783), et seulement 4 ans après la Constitution (1787), la Révolte du Whisky[5] éclata pour le motif même qui avait soulevé les 13 colonies contre la métropole britannique : « il n’est dû d’impôt que celui voté par les représentants des redevables »[6]. Or, le despote de 1791 n’était plus Georges III des tories du Vieux Monde, mais le Président du Nouveau Monde, au service des Gros Planteurs et des Gros Négociants (Sud et Nord !).

 

 4  - THOMAS THE TINKER

 

Ça tombe bien ! Les rebelles de 1792 attaquent explicitement le « Dictateur »[7] américain. Et l’un des tout nouveaux « insurgents », emporté dans un salutaire ressourcement, signe ses articles et pamphlets du nom de Tom le Rétameur, faisant ainsi s’indigner, par la voix de l’un d’entre eux, les « Pilgrim Fathers » qui débarquèrent à Plymouth du Mayflower en 1620 ! (400 ans d’histoire).

 

ASSURÉMENT, on DOIT !

● L’heureuse issue ●


Une seconde (et dernière !) Civil War mijote aux U.S.A.[8]. Pour partir du bon pied, elle doit se placer sous l’égide de JEFFERSON (1743-1826). En effet :

 

 A     Il ne cessa de naviguer à contre-courant, en « Galloman » contre l’« Angloman » Washington, et de traiter ce dernier de MONOCRATE (monarque élu !).[9]

 Dès 1776, sa Déclaration d’Indépendance fut châtrée… pour toujours.

 1783. L’Indépendance renvoyant les Lords du côté de la Tamise (Thames), Washington crée aussitôt sa Noblesse Militaire, l’Ordre de Cincinnatus…, parrainé de surcroît par le dégénéré Louis Capet !

 En 1786, la Révolte de Shay (Massachusetts) lui fait dire qu’une bonne révolte sociale bien gérée tous les 20 ans est bénéfique !

 En 1787, il s’inquiète fort de la Constitution « monarchisante ».

 

 B      Président en 1801, il abolit la Whiskey Tax, le Sedition Act et l’Alien Friend Act.

 Mais, stratégiquement, son parti Républicain Démocrate sera impuissant contre la dérive que suscite la perspective de l’immense conquête du Far West… dénommé aussi « WILD West » (SAUVAGE !). cf. Texas annexé : 1845.

 

 C     Tout avenir pour les U-Staters nécessite que la capitale du pays soit rebaptisée « Jefferson City ».

 Ensuite, il s’agit de liquider enfin le contentieux social jamais réglé : a) la question des Peaux-Rouges et des Nègres ; b) la question plus large encore du bas-peuple, donc du Leucoderme Pierre-Paul-Jacques ![10]

 Alors, l’Union Américaine se trouvera fièrement adossée aux brillants anneaux de son passé : Jefferson (1785), Sumner (1845), Malcom X (1965).[11]

– Église Réaliste Mondiale
25 septembre 2014 – 06.84.49.30.99.

________________________

[1] Nés pour tuer.

[2] L’Amérique profonde.

[3] Réservoirs à duperies, et non pas à idées (think-tanks).

[4] Boston Tea Party.

[5] Contre le matraquage fiscal (1791-94).

[6] Le Stamp Act de 1765.

[7] Washington exigea ce poste à 2 reprises.

[8] La 1ère (de Sécession) : 1861-1865.

 

[9] Jefferson est pro-Helvétius/Rousseau (1765), qui “dépassent” Locke/Newton (1690). Bref, 1789 doit se substituer à 1688 – 100 ans d’écart – (La “Glorious Revolution” maçonnique anglaise), et les français ne voudront pas du modèle Montesquieu-Voltaire, que Sieyès qualifiera “démocratie féodale”. Marat, qui le connaît bien, l’assimile à la corruption systématique (rotten boroughs). 1688 ne fut qu’un coup d’État révolutionnaire (et à utilité étroitement britannique), d’où sa portée rapidement obsolète ; de même pour la Maçonnerie.

 

[10] Whiteys Tom-Dick and Harry.

[11] Le “King Day” se trouve bien sûr effacé du calendrier (Martin Luther King).

 

 


 

 

 

 

YES WE CAN...

...Goudronner & Emplumer

Cet Ignoble (war) Nobel !

Tom the Tinker

 

11 septembre 2014 – Église Réaliste Mondiale
contact@eglise-realiste.org

 

 


 

 

YES WE CAN...

...Goudronner & Emplumer

Cet Ignoble (war) Nobel !

Tom the Tinker

 

11 septembre 2014 – Église Réaliste Mondiale
contact@eglise-realiste.org

 

 


 

 

YES WE CAN...

...TAR & FEATHER

This Perfidious Monocrat*!

________________________

* G. Washington.

Tom the Tinker

 

11 September 2014 – World Realist Church
contact@eglise-realiste.org

 

 


 

 

YES WE CAN...

...TAR & FEATHER

This Perfidious Monocrat*!

________________________

* G. Washington.

Tom the Tinker

 

11 September 2014 – World Realist Church
contact@eglise-realiste.org

 

 


 

 





Avertissement :

Nous vous rappelons que nous vivons en pays occupé :

"Les murs ont des oreilles...".